NEW YORK

LA VILLE QUI NE DORT JAMAIS!

«Il y a quelque chose dans l’air de New York qui rend le sommeil inutile».

Simone de Beauvoir

Je n’arrive pas y croire, je regarde l’écran de l’ordinateur, stupéfaite, je viens de valider les billets d’avion pour mon prochain voyage.

« Tu ne retrouveras plus jamais une offre à ce prix, le vol est direct, tu rêves d’y aller depuis longtemps... » Même si mon côté rationnel me dit que j’ai fait le bon choix, je sais que le défi que je me suis lancée est à la hauteur de la mégapole que j’irai visiter.

Je suis prise de vertige, je vais aller à New York, la plus grande ville des Etats-Unis en termes d’habitants (8.622.698). Mon cœur bat la chamade, cette immense cité représente tout ce que je redoute... la foule, les grands lieux publiques, les hululements des sirènes, le concert des klaxons; Je vais devoir m’exposer à mes peurs les plus profondes et faire face à une phobie qui touche 2% de la population: l’agoraphobie.

 

NEW YORK CITY

New York est située dans le Nord-Est des États-Unis, sur la côte atlantique, à l'extrémité sud-est de l’Etat de New York. La ville se compose de cinq arrondissements appelés "boroughs": Manhattan, Brooklyn, Queens, Bronx et Staten Island.

Le 1 février, avec Stan et un autre couple d’amis, on va donc devoir parcourir 6.212 km. pour atteindre notre destination, ce qui correspond à 9h de vol depuis Genève.

L’atterrissage est prévu autour de 14h40 heure locale (20h40 en Suisse) à l’aéroport international John-F. Kennedy situé à 19km de Manhattan.

Départ

Tout est prêt. Je regarde le programme que j’ai préparé minutieusement; on devrait s’en sortir sans trop de problèmes. J’ai déjà acheté sur le net tous les billets pour les endroits que j’ai prévu de visiter, coupe file oblige, ça m’évitera les queues et les heures d’attente qui me déclenche des angoisses. Je respire profondément... il est temps de passer à la deuxième phase de dépassement: la thérapie d’exposition!

On y va!

Dernière annonce pour les passagers du vol Swiss LX22...

Depuis que nous sommes arrivés à l’aéroport de Genève la bonne humeur règne, ou presque... ok, nous les femmes on a traîné au Duty free et on a perdu la notion du temps. Ça arrive... Après avoir entendu l’annonce qui nous ordonnait de rejoindre au plus vite la porte d’embarquement, on a commencé à courir à toute vitesse, je me suis sentie la « Carl Lewis » de l’aéroport; ok j’exagère, mais si j’avais su que c’était si sportif dès le départ, je me serais entraînée! On est tous essoufflés quand on arrive au Gate, il n’y a plus personne; L’embarquement est immédiat!

La cabine de l’Airbus A330 est vide...

Dans tout le compartiment, derrière le business class, je compte 8 passagers. Je n’en reviens pas; Je quitte ma place pour m’allonger sur trois sièges au milieu du vélivole; les autres font de même. Quand on quitte Genève, il pleut; je ne mets pas longtemps à m’endormir; je sais que j’ai fait le meilleur choix avec cette destination!

I love New York, je suis heureuse d’avoir eu le courage de me dépasser pour venir à ta rencontre.

JOUR 1

L’arrivée au JFK

14h30

Température extérieure -13 degrés

Je m’attends à un immense aéroport mais il ressemble à tous les autres si ce n’est que à l’immigration il y a une soixantaine de guichets.

La démarche à suivre est à peu près la même qu’ailleurs: fixer la caméra pour la photo, contrôle et tampon des passeports (vous pouvez ranger votre ESTA car l’autorisation d’entrée aux USA figure dans leurs ordinateurs) et empreintes digitales des deux mains effectuée par un scanner électronique.

Si vous voyagez en groupe, vous pouvez vous approcher du guichet sans vous séparer.

La procédure est rapide et formelle. Bonjour, merci, au revoir!

Goodbye

Attention: il est strictement interdit d’allumer vos téléphones portables avant d’être passé à l’immigration.

 

LES TAXI JAUNES

(yellow cabs)

En sortant de l’aéroport il faut se diriger à droite, difficile de louper la file. Temps d’attente pour monter dans le taxi: environ 20 minutes. Selon le trafic, il faut compter une heure pour arriver à Manhattan; le prix de la course est de 52 $ plus taxes et pourboires.

Taxi en ville

Combien coûte un Taxi?

Le tarif de départ est de 2,50 USD avec un supplément de 0,50 centime par cinquième de mile... êtes-vous bon en maths? Moi, je me suis déjà perdue; si vous voulez savoir combien vous allez dépenser, voici le site qui vous permettra de calculer le tarif pour votre trajet:

https://www.taxifarefinder.com/main.php?city=NY

Quand on monte dans le taxi, je n’ai pas l’impression d’être à New York, il n‘y a aucun building à l’horizon, le trafic est aussi dense que dans toutes les grandes villes. Je prends place à l’arrière du véhicule; au-dessous de la vitre qui sépare les passagers du conducteur un écran télé diffuse des publicités, le son au max. il n’est pas nécessaire d’aller à Broadway pour voir un spectacle, il suffit de monter dans un taxi quelconque.

New York c’est le show et ça commence de suite. Malgré la fatigue et le décalage horaire, on est dans l’ambiance. Direction Soho, c’est là que nous serons logés pour le trois prochaines nuits.

Mais revenons à nous...

Il doit être indien…

Qui ?

Le chauffeur porte un turban rose sur la tête; j’aimerais le prendre en photo mais impossible de le faire discrètement, il regarde sans cesse dans le rétroviseur. A chaque fois que pour prendre un cliché, je tends mon portable à travers la fissure de la vitre qui nous sépare, il sursaute. Stan me demande d’arrêter car à force de le distraire, il pourrait partir dans le décor et nous avec lui! C’est à ce moment-là que, sur ma droite, mon regard “tombe” sur un quartier densément peuplé: le cimetière... on est encore dans le Queens, au-dessus des tombes surgissent les buildings. Voici ma première vue sur Manhattan! Si l’endroit n’est pas propice à l’ambiance, la vue est imprenable; “ un endroit assez tranquille pour profiter de la skyline... “ dis-je pour me rassurer mais personne ne m’écoute, tout le monde a le nez collé aux vitres!

L'HÔTEL

Situé sur l’île de Manhattan dans le quartier de Soho, le « The James Soho » occupe un bâtiment moderne proche des restaurants et des boutiques.

Les chambres ne sont pas très grandes mais équipées de tous les conforts. La salle de bain avec douche italienne est séparée de la chambre par une grande baie vitrée.

La seule note négative c’est le petit-déjeuner: il n’y a pas une salle prévue, vous pouvez le commander dans la chambre ou descendre; à côté de la réception, vous trouverez des Thermos avec du café, du lait, de l’eau et des plateaux avec des délicieux biscuits.

SOHO

Soho est le quartier branché de New-York, à ne pas manquer et sans aucun doute l’un des plus sûrs de la ville.

C’est un lieu artistique car c’est dans les grands bâtiments laissés à l’abandon par les usines que nombreux artistes ont installé leurs ateliers et leurs galeries, mais ça n’est pas tout... ce lieu exceptionnel est idéal pour faire du shopping. Restaurants à la mode côtoient magasins de vêtements et boutiques de créateurs tout au long des rues pavées du quartier.

Mais revenons à nous...

Il fait déjà sombre quand le taxi nous dépose devant l’hôtel, mais ne vous inquiétez pas, pour notre première soirée j’ai concocté une surprise pour mes compagnons de voyage. New York est une ville effervescente et s’il y a bien un quartier où le soir il fait jour, c’est sûrement Time Square!

Taxiiiiiiiiiiiiiiiiii

Les Taxis jaunes à New York sont tellement connus qu’on pourrait les considérer comme une attraction touristique à eux seuls! 

Pour héler un Taxi il suffit de lever la main (au pire, faites comme nous, poussez votre ami au milieu de la route, ça marche plutôt bien). Observez l’enseigne située sur le toit, si elle est allumée, le taxi est libre.

WELCOME TO NEW YORK

(notre première sortie nocturne)

Il est environ 19:00 quand on se retrouve en bas de l’hôtel et aucun taxi à l’horizon! On emprunte la Sixth Avenue. C’est un bel endroit pour s’y promener; ce vendredi, le boulevard est quasi désert et il fait terriblement froid. Quand le premier yellow cab apparaît au loin, on commence tous à sauter en faisant de grands signes: “Taxiiiiiiiiiii s’il vous plaîtttttttttt, arrêtez-vous”, mais rien ne se passe, il est hors service. On continue à marcher, on ne sait même pas si on a pris la bonne direction, peu importe, on est à New York, on est heureux! Quand la première voiture jaune s’arrête, on se faufile à l’intérieur en vitesse; “Time Square”: c’est le seul mot que j’arrive à bafouiller sous mon capuchon; la température externe est descendue à - 20 degrés.

Et si on faisait un petit tour pour se réchauffer?

Pour l’excursion du soir, pas besoin de payer plus, tout est sur notre chemin... Même lui, le gratte-ciel le plus représentatif de New-York:

l’Empire State building!

L’Empire State building a été pendant des décennies le plus haut immeuble du monde (aujourd’hui dépassé par le Burj Kalifa de Dubaï) et de New York jusqu'à l'installation de l'antenne de la Tour « One Trade Center ». C’est l’emblème de New York. Il culmine à 381 mètres, hauteur qui est portée à 443 mètres si l’on compte l’antenne située à son extrémité. C’est le premier bâtiment à avoir dépassé les 100 étages. Il comporte 6 400 fenêtres, 73 ascenseurs, et 1 860 marches d’escalier entre le rez-de-chaussée et la cime.

Des projecteurs illuminent le sommet la nuit et la diversité des couleurs est associée aux différents événements qui ont lieu dans la ville, aux Etats-Unis et même au monde.

Au 86e étage, un observatoire ouvert au public offre une vue panoramique impressionnante sur la ville.

On continue...

“Il semble que chaque personne qui pose les yeux sur Time Square pour la première fois prononce le même mot”; je souris quand le driver fait cette affirmation, mais juste après le virage…

WOW!!!

Je reste bouche bée, je n’ai jamais rien vu de tel, on se croirait dans un gigantesque Luna Park!

TIME SQUARE

Situé dans l’arrondissement de Manhattan, il tire son nom de l'ancien siège du New York Times. Durant les années 1930, Time Square fut considéré comme un quartier dangereux. Occupé par les peep shows, le cinéma porno et la prostitution, il était devenu symbole de délinquance et de corruption. Ça n’est qu’au milieu des années 1990 que le maire Rudolph Giuliani a mis tout en œuvre pour améliorer le quartier. De nombreux sex-shops furent fermés ou déménagèrent vers les quartiers de Brooklyn et Queens restaurant ainsi la sécurité. Prostitution, délinquance et criminalité ont été éradiquées en appliquant une politique dite “tolérance zéro” qui voulait que tout délit, même mineur, soit réprimé et sanctionné.

De nos jours Time Square est un quartier qui a retrouvé toute son énergie. Entre les 42ème et 47ème Rues, Broadway est fermé à la circulation automobile. Une promenade piétonne à ne pas manquer, commerces, spectacles, panneaux publicitaires et enseignes lumineuse font de ce quartier un endroit unique connu dans le monde entier.

En moyenne 750.000 personnes se rassemblent sur cette place pour fêter la nouvelle année. Le 31 décembre à 23:59 une boule lumineuse d’un diamètre de 3.7 mètres descend lentement sur un mât situé sur le toit du One Time Square pour se poser à minuit pile!

Tic tac tic tac tic tac

L’HORLOGE QUE PERSONNE NE COMPREND

En avance sur son temps!

Effet Jet-lag, 6 heures de décalage

Mon corps a dû être fabriqué selon les normes de précision Suisse car à deux heures du matin, malgré la fatigue, je suis réveillée. Impossible de continuer à dormir. Normal d’avoir des troubles du sommeil... en Europe, il est 8 heures.

Au milieu de la nuit, j’ai déjà additionné 123.000 moutons. Selon mes calculs, à 3h30 la moitié ont sauté l’enclos, le mur du Mexique, et se sont endormis sur une plage d’Acapulco. L’autre moitié, avant que Stan ne se réveille, est passée à la tonte ; demain soir, si je n’arrive pas dormir, je pourrai ainsi tricoter des écharpes pour la moitié de Manhattan.

JOUR 2

Le parcours du combattant

Pionnière de l’expédition, en tenue de camouflage (pas de maquillage, cernée et j’en passe...), je chausse mes Hugg, mes lunettes de soleil et me voici prête à effectuer le parcours du jour. Il ne me reste plus qu’à rejoindre mes recrues.

Rassemblement des membres “Switzerland United en vadrouille” à la réception de l’hôtel. Il est 8:00.

Tout le monde bâille ; j’ai l’impression que les autres se sont fait semer par les moutons et ont passé la nuit sur les barbelés, sauf Stan, lui est frais comme une rose. Paquetage au tour du cou (son très très lourd Nikon) il nous regarde presque effrayé.

Vous êtes prêts?

Non, mais on y va!

Première étape: familiarisation du quartier

(Mettez un point de repère avec géolocalisation sur votre téléphone mobile, Stan et Tony ont mis le drapeau sur la “Maison Close” d’en face, nous, les nanas, sur la boutique de vêtements un peu plus loin!).

Top Départ: Direction Little Italy et Chinatown

Tous les chemins mènent en Italie...

LITTLE ITALY

« Little Italy »: c’est le nom donné au quartier italien. Situé sur Mulberry Street, il est bordé par Chinatown au sud, par le Lower East Side à l’est, NoLita (North of Litte Italy) au nord et TriBeCa (Triangle Below Canal Street) à l’ouest.

Au début de XXème siècle, de nombreux immigrés Italiens, poussés au départ par la misère économique, débarquent à New York en espérant une vie meilleure, mais ils ne connaissent ni la langue ni les usages du pays. Afin de rester entre eux dans le but de s’aider réciproquement et de garder leurs traditions, ils se regroupent tous dans la même zone. Le quartier prend vite le nom de: “Petite Italie”.

Au milieu du XXème siècle, la nouvelle génération s’intègre parfaitement à la population new-yorkaise et commence à se disperser vers d’autres banlieues.

De nos jours, Little Italy est devenu un quartier touristique qui a gardé un certain charme, mais il se limite à deux rues dont Mulberry Street est la plus caractéristique, mais à New York on n’a pas besoin d’aller très loin pour voyager, il suffit de changer de quartier et pour passer une frontière, on peut continuer à marcher dans la même rue.

Welcome to Chinatown

 

Une balade au Chelsea Market Food Hall

Le quartier asiatique de Chinatown est très animé et attire les touristes par ses couleurs et ses odeurs. Il regorge de restaurants, de stands de fruits, de légumes, de poissons et de produits de contrefaçon.

Le marché de Chelsea se situe à l’angle de la 9th Avenue et de la 15th Street, dans le quartier éponyme et à 150 mètres de Meatpacking Disctict. Depuis Chinatown il faut compter 40 minutes de marche, mais le lieu vaut le déplacement!

Do you speak OREO?

Une reconversion originale et très réussie et hétéroclite pour cette ancienne usine du groupe Nabisco qui a donné naissance aux fameux biscuits OREO. Construite en 1913, elle appartient désormais au géant Google qui se l’est accaparée pour la « modique » somme de 2,4 milliards de dollars. Ce bâtiment historique, tout en briques abrite des bureaux dans les étages supérieurs et le Chelsea Market au rez-de-chaussée. 

Ce centre commercial dédié à l’agro-alimentaire compte plus de 40 boutiques et restaurants, vous pouvez y manger sur le pouce ou acheter des petits cadeaux originaux. En déambulant d’un stand à l’autre, difficile de faire un choix gastronomique, il y en a vraiment pour tous les goûts: cookies, cupcakes, pizzas et même du homard... Ce que j’ai adoré: L’architecture... vous en voulez la preuve?

Et pour la petite anecdote... sucré/salé

Donner à son enfant le prénom d'un ancêtre?

Ancré dans la tradition, (il est encore usage de rendre hommage aux biscuits non?) Google a appelé « OREO » la dernière version de son (bébé) système d’exploitation mobile Androïd.

Voilà, fini l’heure du goûter, il est temps de brûler les calories... Un peu de sport? Venez avec moi, je vous emmène faire un tour à travers la ville, nous allons marcher sur « le plus long toit vert du monde » en suivant le tracé d’une vieille voie ferrée.

A vos baskets!!!

HIGH LINE

Meatpacking district, c’est ici qu’il faut vous rendre si vous voulez parcourir entièrement les 2,3 kilomètres de la High Line.

(L’entrée est à 150 mètres du Chelsea Market).

Qu’est-ce c’est?

Un parc urbain suspendu!

Pour vous aider à comprendre pourquoi les new-yorkais ont créé ce parc linéaire qui passe entre la ville, je vais vous raconter une petite histoire.

Faisons un bond en arrière...

New York 1847

Les trains destinés à transporter des marchandises sont autorisés à emprunter les voies de chemins de fer qui se trouvent sur la chaussée en pleine ville. Pour des questions de sécurité, la compagnie de chemins de fer emploie des hommes, surnommés « West Side Cowboys », afin de tenir les chevaux et brandir un drapeau face aux trains. Cependant, beaucoup d’accidents mortels vont se succéder et la Tenth Avenue deviendra "L'Avenue de la mort". Au début du XXème siècle, les communications de Meatpacking District, le quartier des abattoirs de Manhattan sont saturées. Piétons, chevaux, carrioles, automobiles, camions, partagent la rue avec les trains qui circulent au beau milieu de la chaussée comme un banal tramway.

Pour mettre fin à la multitude d’accident et désencombrer le chemin terrestre, la construction d'une voie ferrée aérienne débute en 1930.

Dans les années 1960, le déclin du transport ferroviaire, au regard du transport routier, connaît une profonde crise. En 1980 le dernier train avec trois wagons remplis de dindes surgelées, circule sur la voie ferrée qui traverse les entrepôts.

Désaffectée, la ligne est destinée à la démolition, mais en 1999 l’association « les Amis de la High Line » se battent pour la sauver et réaffecter la ligne en parc public.

Aujourd’hui la High Line traverse différents quartiers et est devenu le plus beau parc suspendu écologique de New York.

On ne s’est aperçu de rien... ou presque! Quand Stan pose la main sur mon épaule j’ai envie de lui demander qu’est-ce il a photographié mais il anticipe: « as-tu vu l’entrepôt posé sur les rails? », je ne comprends pas très bien, qu’est-ce que c’est que cette histoire? Un bâtiment qui bouge et qui peut être déplacé par rails Je ne sais pas s’il s’est moqué de moi… ; rien que pour cela je retournerai sur la High Line... il faut que je sache si à New York, tout est vraiment possible!

Tout au long de la promenade je suis surprise par l’architecture et les points de vue sur la ville, des mini-amphithéâtres, des œuvres d'art; entre nature et building refont toutefois surface mes attaques de panique.

Ce samedi matin de début février, il n’y a pas grand monde qui parcours la High Line. Pendant que Stan prend des photos, Ewa et Tony marchent enlacés, moi je n’ai qu’une seule envie: m’enfuir. Je regarde autour de moi, il n’y a aucun escalier pour descendre à cet endroit. Je me sens tout aussi désaffectée que le chemin de fer à mes côtés; j’ai perdu mes repères, mes habitudes. Mes angoisses sont là, sans aucune raison, je ne peux pas y échapper; je dois en faire abstraction et à ce moment, tout devient flou.

Pouvez-vous me prendre en photo svp? La voix de la jeune femme qui se tient devant moi est rassurante, elle me tend son iPhone en souriant. Une, deux, trois, à la quatrième photo elle commence à poser, à tourner, one more... ça me fait rire, c’est un vrai shooting, l’endroit est sublime, juste derrière elle on aperçoit l’Empire State et, pendant que le building rentre dans la photo, moi je sors de ma bulle.

GRAND CENTRAL TERMINAL

La Gare de New York est la plus importante gare au monde par son nombre de quais: 44 qui donnent sur 67 voies.

Dans mon village, en Suisse, la Gare a deux voies: une pour aller au nord et l’autre pour aller au sud. Le peu de fois que j’ai pris le train, j’ai encore eu peur de me tromper... comme Sarah, mon amie. Un matin, elle a pris le train pour venir me voir avec le petit déjeuner dans le sac, mais comme elle vient de la ville (il y a 4 voies à « sa » gare) elle est montée dans l’intercity et elle s’est baladée à travers la moitié du canton avant de trouver le régional et de revenir en arrière. Entre temps les croissants avaient séché…

Je vous rassure, car nous, à New York, on n’a pas de train à prendre. Heureusement d’ailleurs car, à quatre, nous n’avons pas réussi à trouver l’escalier qui menait à l’une des galeries supérieures. Bien sûr, il y a des escalators, des escaliers en marbre, des ascenseurs; on s’est faufilé partout; la Gare, désormais, on la connaît tellement bien que on pourrait écrire un livre: « Comment survivre au Grand Terminal »!

Bon, tant que on y est, je vais vous donner quelques informations bien plus importantes que mes anecdotes: Entre 1899 et 1913, le bâtiment a été démoli plusieurs fois. Pour obtenir ce qui est aujourd’hui l'actuel Grand Central Terminal, il fallut raser 120 immeubles, trois églises, deux hôpitaux, un orphelinat, des étables et des entrepôts.

Dans les années 1990, la Gare a été entièrement rénovée et, cachée sous une couche de saleté et de suie, on y a redécouvert le plafond du hall principal.

Au-dessous d’un ciel parsemé de constellations et orné d’étoiles, se trouve le guichet d’information. Il est surmonté d’une horloge à quatre faces tapissées d'opales et coiffée de cuivre.

Même si en réalité cette horloge n’a pas de prix, elle fut estimée par une maison d’enchères à 10 000 000 de dollars. Dans le hall, vous verrez aussi le grand panneau d’affichage des trains : les départs, dit-on, sont indiqués avec une minute d’avance pour donner aux voyageurs retardataires un sursis supplémentaire.

Quelques chiffres Établie sur 7 niveaux, la Gare de New York est illuminée par 55 000 ampoules, accueille 797 trains par jour, abrite 35 restaurants, des dizaines de boutiques, le métro et deux courts de tennis. Le plafond du grand hall s'élève à 38 mètres et est recouvert de peintures représentant 2500 étoiles.

Donnez-moi un lit...

 FIFTH AVENUE

Symbole de la richesse à New York, la Cinquième Avenue est connue pour sa concentration de magasins de luxe par mètres carrés. Ah non, pardonnez-moi, elle est aussi connue pour ses musées, monuments, églises, et bâtiments!

(Vous le saviez n’est pas?)

Elle débute au Washington Square Park dans le sud de Manhattan, s'étend dans l'ensemble de Midtown, puis vers le nord le long de Central Park, jusqu'à l'Upper East Side, puis Harlem où elle s'achève au bout de 10,97 kilomètres (6,81 miles) au niveau de la Harlem River.

Première étape du marathon:

Nat Sherman The legendary king of luxury cigars

Si vous êtes passionnés par les cigares, cette boutique est faites pour vous!

Lorsque je franchis la porte de la boutique, j’ai l’impression d’avoir été catapultée dans le manoir de la famille Adams. Tout est si caricatural que quand le vendeur s’approche en tenant un plateau entre les mains, je m’attends à ce qu’il prononce la phrase fatidique: «vous avez sonné?”.

Je scrute le magasin, les meubles en bois... même si les étagères sont remplies de boîtes et pas de plantes carnivores, je ne suis pas très rassurée quand l’homme en costume gris nous demande de le suivre... (et s’il nous enfermait dans l’humidor ?) Stan me pousse en avant; s’il a accepté de venir à New York, c’est pour (me faire plaisir ?) venir chez Nat Sherman, le royaume des cigares.

A l’intérieur il y a un lounge et on vous proposera de déguster un bon cigare offert par la maison.

New York Public Library

La New York Public Library, une bibliothèque gigantesque, à la hauteur de la ville:

Il existe plusieurs bibliothèques à New York, la principale est située dans le Stephen A. Schwarzman Building, à l’angle de Fifth Avenue et de 42nd Street.

Nous, on y a fait un saut car elle était sur notre passage, l’entrée est libre.

architecture et ses immenses salles vous laisseront sans voix. L’entrée est gardée par deux lions en pierre surnommés « Patience » et « Fortitude ».

La Bibliothèque contient une copie unique au monde de la lettre de Christophe Colomb annonçant sa découverte à Luis de Santangel et Gabriel Sanchez.

Cathédrale Saint Patrick

C'est la plus grande cathédrale catholique d'Amérique du Nord. De style néogothique, son architecture attire le regard au passage car son marbre blanc contraste avec les édifices modernes qui l’entourent.

intérieur est sublime et on peut y accéder librement.

Une petite visite s’impose

Victoria’s Secret

Lingerie, vêtements, parfums

Un soutien-gorge à 2,5 millions de dollars

« Donner des ailes » c’est le pouvoir qui a rendu célèbre la griffe! (mais non, on est pas chez « Always »).

Des « anges » telles que Adriana Lima, Gisèle Bündchen et Naomi Campbell ont défilé pour Victoria's Secret qui clôt ses shows avec le Fantasy Bra, soutien-gorge d'exception orné de pierres précieuses...

Rassurez-vous, dans la boutique new-yorkaise, vous trouverez votre bonheur à des prix plus qu’abordables.

TIFFANY & CO.

NEW YORK DEPUIS 1837

Diamants sur canapé?

Sur la Cinquième Avenue à l’angle de la 57e rue se trouve l’enseigne phare du luxe mondial.

Entrez avec moi, sans appréhension, dans la boutique joaillière plus connue au monde.

C’est ici que Holly Golightly (Audrey Hepburn) se réfugiait déjà en 1961, hypnotisée par les diamants exposés dans les vitrines.

« N’est-ce pas merveilleux ici? Rien de mal ne peut t’arriver dans un lieu comme celui-là »

Avait-elle raison?

« Breakfast at Tiffany's »

Deux femmes, un seul commun dénominateur!

Holly VS Katyuscha

Holly: Café et croissant dans la main, robe fourreau noir Givenchy, collier de fausses perles, chignon sophistiqué, lunettes de soleil démesuré...

Moi: Vap à la main, jeans, veste, bonnet, capuchons, gants, écharpe, stalagmites aux cheveux, sac en bandoulière... le seul point commun, c’est les lunettes, sauf que ça ne me donne pas un air chic, elles servent à cacher mes cernes.

En résumé: quand je rentre chez Tiffany, je ne rêve plus de diamants, j’aimerais seulement essayer le divan et pouvoir m’allonger; je suis épuisée!

Le monde Tiffany

Bijoux, haute joaillerie, parfums, montres, accessoires maison

Ewa se dirige vers les ascenseurs, j’ai de la peine à la suivre, mon dos n’en peut plus; pour trouver la boutique, on a parcouru toute la Cinquième Av.

Mon amie est rayonnante: « Oh mon Dieu... sept étages? »; elle me regarde, souriante, chaque étage compte des milliers de bijoux...

« Ohhhh mon Dieu, mon Dieu » ... mon Dieuuuuuuuuuuuuuuuuuuu...

Mon Dieuuu, quel cauchemar!!!

Sans blague, si un jour je retourne à New York, c’est ici que je viendrais en premier, car là, au bout de deux jours de marche et sans avoir dormi, je me sens si nerveuse que j’imagine trouver Melania Trump à l’étage qui, au moment de payer, confond le code pin de sa carte de crédit, avec les codes de la mallette nucléaire. Il faut que je me calme et que je reprenne mes esprits! Restons Zen.

Chez Tiffany tout le monde peut trouver son bonheur, il y en a pour tous les goûts et, bien sûr, pour tous les prix. Vous pourrez donc repartir avec la jolie boîte bleue et à l’intérieur un bijou d’une valeur de 150 francs à… plusieurs millions.

Silver mon amour...

Pour un souvenir Tiffany en argent, rendez-vous au troisième étage... Sachez que les conseillers de vente vous laisseront flâner à travers les rayons tout en restant discrètement à votre disposition, que cela soit pour les essais d’un bijou ou pour vous indiquer les prix qui ne sont jamais affichés.

Tiffany Diamond

En entrant regardez à gauche: c’est là que se trouve, dans un écrin en verre, le fameux diamant jaune de 128 carats taillé avec une forme coussin à 82 facettes, soit 24 de plus que la taille traditionnelle qui en compte 58.

Rockefeller Center

Top of the rock, la terrasse panoramique

Une vue à 360° sur la skyline

Situé dans le Comcast Building (le plus haut bâtiment du Rockfeller Center) et culminant à 260 mètres de hauteur, le Top of de Rock est l’attraction à ne pas manquer lors d’un séjour à New York.

Ouvert tous les jours, de 8:00 à minuit, l’entrée s’effectue sur la 50th Street, entre les 5th et 6th Avenues.

La plateforme d’observation est située au 70ème étage avec une vue de 360 degrés sur la ville. La montée dans l’ascenseur vitré (dernière montée en ascenseur à 23h15) vaut à elle seule le détour.

Pensez à réserver vos billets sur internet avant de partir. Pour ma part j’ai choisi le site « Viator ». Le billet coupe file coûte environ 39 CHF (35€) par personne. Pensez à imprimer le billet pour le présenter lors de l'activité. Les billets sur appareil mobile ne seront pas acceptés.

Pour cette journée, on aura pris le taxi quatre fois, puis parcouru 10,800 mètres à pied, ce qui équivaut à 15 968 pas, avec un dénivelé cumulé positif analogue à 13 étages.

Le soir nous irons dîner chez Felix à Soho, trop fatigués... au dodo.

 

JOUR 3

LE PARCOURS DES ÉMOTIONS

Un parcours étonnant, inoubliable, parfois difficile physiquement et psychologiquement, qui gravera nos cœurs à jamais!

Nos objectifs du jour: Croisière autour de Manhattan, Ground Zero, Wall Street, Brooklyn Bridge.

New York Autrement

Le matin du troisième jour, nous repartirons de Time Square.

Après un passage obligé dans le store M&M, nous allons parcourir la 42e (le célèbre musée de cire de Madame Tussaud se trouve sur cette rue) pour rejoindre le ponton 83.

C’est de là que nous allons partir sur un bateau « Circle Line » pour une croisière de 2:30 heures autour de l’île de Manhattan.

CROISIÈRE AUTOUR DE MANHATTAN

Ellis Island

La station d’inspection des immigrants la plus importante du pays de 1892 à 1954.

 

Statue of Liberty

Miss Liberty S’élève à l’impressionnante hauteur de 92 mètres de la base au sommet de sa flamme. Elle est faite en cuivre épais de 2,4 millimètres. Le cuivre naturellement oxydé lui donne sa fameuse couleur verte.

 Le pont de Brooklyn

Le pont traverse l’East River et rattache l’île de Manhattan à Brooklyn.

C’est l’un des ponts à suspension le plus ancien des États-Unis. Ses tours et ses arches équilatérales, faites de calcaire et granit, s’élevent à 84 mètres. (Vous trouverez un chapitre dédié au pont de Brooklyn en bas de la page).

Le pont de Manhattan

Le pont traverse l’East River et s’étend sur 2 kilomètres. Il dispose de voies pour véhicules motorisés, pour métro, d’une piste cyclable et d’allée piétonnes. Il relie le sud de Manhattan à Brooklyn.

Siège de l’organisation des Nations Unies

La ville de New York abrite le siège officiel de l’ONU depuis sa construction en 1952. L’immeuble appartient aux 193 États membres de l’organisation représentés par autant de drapeaux en plus de celui de l’organisation, tous classés par ordre alphabétique en anglais.

Yankee Stadium

Bâti dans le Bronx, on peut y voir les jouer les « Bronx Bombers ».

Pont George Washington

Vous pouvez le traverser en voiture, à vélo ou à pied.

Le pont s’étend sur 1450 mètres et relie le New Jersey à Manhattan. Initialement appelé « pont de l’Hudson River », le George Washington est le pont qui connaît le plus de trafic au monde (106 000 000 de véhicules). 

Il fait beau à New York en ce premier dimanche de février. Pour notre croisière on a eu vraiment de chance; les jours passés, les températures avaient tellement baissé que même l’Hudson avait gelé.

GROUND ZERO

« Aucun jour ne vous effacera jamais de la mémoire du temps ».

Les 109 Minutes d’horreur qui ont bouleversés le monde

Le matin du 11 septembre 2001, dix-neuf terroristes détournent, en moins de deux heures, quatre avions de ligne, dans le but de s’écraser dans des lieux hautement symboliques des États-Unis.

Deux avions sont projetés sur les tours jumelles du World Trade Center au sud de Manhattan à New York, et un troisième sur le Pentagone à Washington. Seul l’un des avions n’atteindra pas sa cible, il s’écrasera en Pennsylvanie alors qu'il se dirigeait vers Washington.

NEW YORK 11 SEPTEMBRE 2001

C’est une journée ensoleillée à New York, l’une de celles qui ressemble à tant d’autres jusqu’à ce qu’une émission télé soit interrompue par un télé journal flash qui plongera la ville et la planète dans l’horreur absolue: un avion a percuté la tour Nord du World Trade Center.

Le début d’une journée d’épouvante.

* À 8:46, le vol 11 American Airlines, transportant quatre-vingt-un passagers et onze membres d'équipage, percute la face Nord de la Tour Nord du World Trade Center entre le 93e et le 99e étage du World Trade Center.

* À 9:03 le vol 175 United Airlines avec à bord cinquante-six passagers et neuf membres d'équipage, percute le côté Sud de la Tour Sud du World Trade Center entre le 78e et le 84e étage.

Au moment des collisions, environ 17 400 personnes se trouvaient dans les deux tours, la plupart d'entre elles eurent la possibilité d'évacuer les lieux avant leur destruction. Les personnes se trouvant au-dessus des étages atteints furent piégées. Face à la fumée qui envahissait les étages, plusieurs personnes ont fait le choix de se jeter du haut des tours.

102 minutes après l’impact de la tour Nord du WTC, les deux tours s’effondrent. 2 977 personnes ont été tuées.

En leur mémoire, sur le site des anciennes tours jumelles, se trouvent aujourd’hui un mémorial et un musée.

Le Mémorial

Reflecting Absence

Le mémorial a été ouvert au public le 11 septembre 2011, jour du dixième anniversaire de la tragédie.

Il est constitué d’un parc avec deux bassins carrés construits à l’emplacement exact des deux tours détruites. Pour des raisons techniques, les bassins sont 9 mètres plus petits sur chaque côté que les dimensions originales des Twins Towers.

Les bassins ont une profondeur de 9 mètres et sont alimentés par des chutes d’eau qui s’écoulent le long des murs.

Au centre des bassins sont encastrés deux blocs carrés dans lesquels l’eau s’écoule.

Tout autour des bassins, un parapet en bronze porte l’inscription du nom et du prénom de toutes les victimes des attentats.

Des roses blanches sont déposées le jour de l’anniversaire des victimes sur la partie de la plaque qui indique leurs noms.

Le Musée

Achevé en 2014, le musée expose les reliques du 11 septembre avec plusieurs objets trouvés dans les décombres. La majeure partie de la superficie du musée est souterraine et se trouve sous le mémorial. Dans l’une des salles vous pouvez écouter des retransmissions radio entre pompiers ou celles les derniers appels téléphoniques faites par des passagers des avions à leurs proches.

Non loin, un mausolée, inaccessible au public, contient les restes des corps non identifiés.

One Trade Center

« Certains mots sont immortels, enterrés ou même brûlés. Ils sont alors destinés à renaître comme un phénix qui renaît de ses cendres. Et quand ils renaissent... ça peut littéralement vous couper le souffle... »

Cit.

 

En arrivant sur le site, la première chose que je vois, c’est une immense tour: il s’agit du One Trade Center, actuellement la plus haute tour des États-Unis.

Ouverte le 3 novembre 2014, c’est le principal bâtiment du nouveau complexe World Trade Center. Anciennement surnommé « Freedom Tower », elle porte aujourd’hui le même nom que la tour jumelle nord du World Trade Center initial détruite lors des attentats du 11 septembre 2001.

Sa façade octogonale, construite en panneaux d'acier inoxydable et en verre résistant aux explosions, se rétrécit au fur et à mesure qu'elle monte. Sa base en béton armé et métal, est conçue pour résister en cas d’attaques de camions piégés.

A l’intérieur sont installés des bureaux, et elle possède un accès direct au mémorial.

Dans les étages supérieurs un observatoire et un restaurant sont accessibles aux visiteurs.

Le One Trade Center est le bâtiment qui m’a le plus impressionnée; en regardant la tour qui s’érigeait face à moi, elle me parut infinie... ses vitres reflètent les bâtiments qui l’entourent; à travers son image, on peut voir l’âme de toutes les personnes touchées par les événements du 11 septembre, les victimes, leurs familles, mais aussi la population mondiale.

Le 11 septembre fut une blessure universelle.

Savez-vous où vous étiez le 25 Décembre 2009? Je n’en suis pas sûre, et pourtant si l’on évoque le 11 septembre 2001, tout le monde sait où il se trouvait exactement au moment où il a appris l’attaque des tours.

Quel autre événement au monde a marqué autant nos mémoires?

Quand je m’approche du creux de la tour 1 du WTC, il y a une odeur étrange, tenace comme celle des chrysanthèmes. J’entends le bruit fort et constant de l’eau qui descend des parois et se dirige au centre du bassin avant de disparaître définitivement, engloutie, comme les deux tours.

Je touche la rose blanche fixée sur le parapet; joyeux anniversaire Mark; quel âge aurais-tu aujourd’hui? Avais-tu une femme, des enfants? Parce que ce ne sont pas 2977 vies qui ont été brisées ce jour-là, ce sont aussi celles de toutes vos familles, de vos amis, d’un peuple entier.

Dix-huit ans ont passé depuis les attentats et beaucoup de choses ont changé; comme si une ligne imaginaire avait coupé une ère en deux: il y a eu un « avant » et un « après » 11 septembre; entre deux, se trouvait ta vie...

C’est ça le point zéro, là où tout s’arrête et où tout commence, un oxymore troublant qui fait resurgir les souvenirs.

Avant ton départ, il n’y avait pas autant de contrôles dans les aéroports et dans les bagages de cabine, on pouvait mettre les sets de manucure, un grand flacon de parfum. Cela paraît banal? Peut-être... on pouvait visiter le cockpit qui n’était protégé que d’un rideau... on n’avait pas de passeport biométrique, les empreintes digitales n’étaient relevées qu’aux criminels avant l’incarcération et pas aux voyageurs qui se réjouissaient de découvrir un pays. Avant ce jour tragique, on se baladait tranquillement sur les grandes avenues avec nos enfants et l’orient nous inspirait des rêves de mille et une nuit. Les histoires qu’on racontait aux enfants étaient remplis de princesses envoûtantes et de lampes magiques; les hommes volaient sur des tapis et pas dans des avions destructeurs. Ta disparition, cher ami, a changé le monde, car après le 11 septembre rien n’a été pareil.

 

"Le temps passe, mais nous n'oublierons jamais".

WALL STREET

Cœur de la finance mondiale 

Le Financial District est le quartier des banques et de la bourse de New York.

Son entrée est gardée par un Taureau qui charge, symbole de force, de pouvoir et d’espoir; le Charging Bull est une immense sculpture en bronze (3,4 mètres de haut et 4,9 mètres de long) qui se trouve sur la place du “Bowling Green”.

Crée et financée entièrement par l’artiste italien Arturo Di Modica, la sculpture fut déposée le 15 décembre 1989 sous un arbre de Noël en guise de cadeau pour les new-yorkais. Aussitôt saisie par la police, elle fut placée dans une fourrière avant d’être transférée définitivement vers son emplacement actuel en face de la “bourse”.

La croyance veut que, si l’on chatouille les cornes, si l’on gratte le nez ou l’on touche les “bijoux de famille “du taureau, cela porte chance...

Séance photo? rituel superstitieux? à vous de choisir; nous on se limitera à photographier ces « héros » qui ont attendu des dizaines de minutes pour que “Madame Fortune” puisse un jour croiser leur chemin... Et puisqu’on sait que la chance sourit aux audacieux, on va les immortaliser: Souriez... Vous êtes photographié!

Good luck

BROOKLYN BRIDGE

Si vous êtes passionnés par les ponts, c’est à Venise qu’il faut vous rendre, mais si, comme moi, vous y êtes nés, sachez que le pont légendaire que les enfants Italiens des années 70 rêvent de traverser depuis leur plus tendre enfance ce n’est pas celui de Rialto, mais porte le nom de “Brooklyn”!

Pourquoi?

En 1969, “Perfetti” fut la première entreprise italienne à produire de la gomme à mâcher. Apportée en Italie par des soldats américains pendant la guerre, elle fut surnommée “gomme américaine”. La campagne publicitaire diffusée citait textuellement : “ chewing-gum Brooklyn, le caoutchouc du pont”... L’image du pont suspendu était reproduite sur chaque emballage, un rêve américain à la portée de tous.

Du rêve à la réalité

Traverser ce pont a été pour moi la réalisation d’un rêve d’enfance... Il faisait déjà nuit quand nous sommes montés sur la passerelle.

Au-dessus des voitures, la vue est imprenable. New York telle que je l’avais imaginée, c’est iciiiiiiiiiiiiiiiii!!!

Ce moment magique fait de ce lieu mon coup de cœur New-yorkais!!!

P.S. Le soir où j’ai traversé le pont eut lieu le Superbowl (finale du championnat de football américain) autant vous dire que le pont était vide... Surprenant non?

Avant de rejoindre notre hôtel, nous ferons un petit détour par Little Italy et Chinatown dont les quartiers sont très animés le soir.

LAST DAY

Le Museum of Modern Art (MoMA)

Le musée d'art moderne et contemporain est situé dans le quartier de Midtown, sur la 53ème Rue, entre les cinquième et sixième Avenues.

Inauguré en 1929, il fait partie des musées les plus importants du monde.

Entre collections permanentes et expositions temporaires, vous pouvez vous promener en photographiant les plus belles œuvres d’arts de la planète.

 

Picasso, Mirò, Monet... vous aurez l’embarras du choix.

Pour ma part je me suis amusée à photographier les gens les plus drôles et bien sûr, l’ironie étant toujours présente dans mon blog, une photo me représentant ne pouvait pas manquer à la fin de ce récit!

Pour la petite anecdote...

Si vous voyez une longue file d’attente devant le musée, n’ayez pas peur...

C’est celle qui vous emmène tout droit chez MANOLO BLAHNIK, puisqu’au fond, posséder des chaussures de créateurs, c’est la preuve que l’art.… c’est le pied, ne croyez-vous pas?

L’après-midi on rejoindra l’aéroport international de Newark-Liberty situé dans la banlieue ouest de New York dans l’état de New Jersey.

Le vol de retour effectué par United Airlines durera 7h35... et quitte à être dans les nuages, pourquoi ne pas passer une nuit de rêve?

ZzzzzzzzZzzzzzzzzzzzzzzzzz

Bien sûr, j’ai oublié de vous dire que notre avion était presque vide...

Goodbye New York

New York

Vue Aérienne... Bye Bye

.